Sélectionner une page

[Film] L’Amour Extra-Large ou quand l’obésité s’invite au cinéma !

S’il y a un sujet très peu traité au cinéma, c’est bien celui de l’obésité. Alors que les Etats-Unis font face à ce problème depuis longtemps, et que la situation ne va pas en s’arrangeant chez eux mais également dans le reste du monde, le Cinéma continue de nous faire rêver avec des histoires d’amour entre individus au corps fin et pulpeux. Mais en 2002, L’amour Extra-large a remué les codes en proposant un film dans lequel Jake Black ne voit plus que la beauté intérieure. Pour une belle morale ?

Image associée

Un film sur le surpoids ?

En 2002, le film L’amour Extra large sort sur les écrans de cinéma. Réalisé par les frères Farrelly, à qui l’ont doit notamment Mary à tout prix ou Dumb and Dumber, il met en scène Hal, joué par Jake Black, un homme qui suit le conseil que lui a donné son père sur son lit de mort, alors qu’il n’avait que 9 ans : ne sortir qu’avec des femmes aux physiques de rêves.

Pendant les 20 années qui suivent, ils s’appliquent donc à respecter ce principe de vie, ce qui le rend superficiel aux yeux de biens des bimbos qu’ils tentent de séduire. Il approche de ses trente ans et reste célibataire, jusqu’à sa rencontre inattendue avec un gourou de soutien, dans un ascenseur bloqué. Celui-ci va alors l’hypnotiser pour qu’il ne voit plus que la beauté intérieure chez les femmes.

A partir de là, et au grand désarroi de ses amis un peu beaufs qui ne jurent que par les femmes minces, sans kilos superflus, sorties tout droits des magazines féminins, il se met à courtiser des femmes…plus grosses ! C’est ainsi qu’il va rencontrer Rosemary, qu’il voit apparaître sous les traits de… la très jolie Gwyneth Paltrow ! En réalité, aux yeux des autres, la demoiselle est en situation d’obésité puisqu’elle dépasse allégrement les 130 kilos… Hal tombe éperdument amoureux d’elle, mais le sort d’hypnose lancé par le gourou n’est pas éternel.

Avec leur obsession pour le corps habituelle, les frères Farrelly réalisent ici une comédie plus subtile qu’elle n’y parait, même si le message reste assez basique : est-ce que l’amour est plus fort que le physique ? Il faut voir le film pour savoir si l’amour triomphe !

L’importance de la beauté intérieure

Dans un monde où la minceur semble être le critère de beauté principal, ce type de comédie fait du bien. Il est tellement rare que les problèmes de poids soient traités au Cinéma ! Pensez-y un instant : il existe très peu de films mettant en situation des personnes rondes, et encore moins des femmes obèses.

C’est pourtant une réalité ! Mais les acteurs doivent être musclés et les actrices suivent des régimes pour entrer dans les critères de sélection hollywoodiens. Heureusement que certains tentent d’assumer leurs formes, dans ce milieu aseptisé. On se rappelle de la jeune Scarlett Johansson, sublime dans Lost in Translation, qui assumait ces quelques rondeurs à l’époque, en expliquant que c’est ce qui caractérise une femme. Depuis, elle semble pourtant avoir perdu quelques kilos…

Dans L’Amour Extra large, la beauté intérieure permet à Hal (Jake Black) de rencontrer l’amour. Est-ce que cela signifie que le physique n’a aucune importance, et qu’il n’est privilégié que par des personnes superficielles ? C’est une question sur laquelle méditer ! En attendant, n’hésitez pas à regarder cette fable sur le poids si vous êtes sensible à l’humour des Frères Farrelly !

Précédent

Suivant

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This